Comment endormir un bébé qui pleure ?

Comment endormir un bébé qui pleure

Un bébé qui pleure est souvent difficile à gérer d’autant plus qu’il n’a pas encore acquis l’usage de la parole. Lorsque votre bébé pleur, voici quelques méthodes qui l’aideront à se calmer en fonction des circonstances.

Comment endormir son bébé qui fait ses dents ?

  • Donnez au bébé quelque chose de froid à mâcher

Le froid désensibilise les nerfs et réduit la douleur. C’est pourquoi, de nos jours, de plus en plus d’entreprises de jouets créent des jouets de dentition à base de caoutchouc ou de gel qui peuvent être réfrigérés. Les jouets de dentition sont des jouets spéciaux, conçus pour être mâchouillés par les bébés qui font leurs dents. La pression exercée sur les dents d’un bébé, causée par la mastication, peut soulager les douleurs dues à la poussée des dents. 

  • Massez les gencives

Votre bébé peut refuser de dormir seul lorsqu’il commence à faire ses dents. Lorsque vous allongez le bébé sur le lit, massez ses gencives avec votre doigt. Cela atténuera la douleur et aidera votre bébé à s’endormir. S’il se réveille au milieu de la nuit, vous pouvez à nouveau lui masser les gencives. En massant les gencives de votre bébé, vous pourrez sentir où les dents entrent en jeu. Concentrez-vous sur le massage de ces zones, en particulier. Assurez-vous que vos doigts sont propres avant de masser les gencives de votre bébé.

  • Donnez du thé à la camomille

La tisane de camomille contribue à réduire l’inflammation, à apaiser les maux d’estomac, à renforcer l’immunité, à favoriser la détente et à induire le sommeil. Donner de la tisane de camomille à un bébé qui fait ses dents soulagera les douleurs liées à la poussée des dents et provoquera même le sommeil. La tisane de camomille peut être donnée à un bébé au moyen d’un biberon à température ambiante ou légèrement chaude. Dans tous les cas, avant de donner un quelvonque remède à votre bébé, consultez toujours un pédiatre. 

Comment aider bébé à s endormir ?

  • Utilisez la lumière de manière stratégique

Les lumières appuient sur le bouton biologique de votre bébé. D’un autre côté, l’obscurité déclenche la libération de mélatonine, une hormone clé du sommeil, par le cerveau. Gardez les jours de votre bébé lumineux et ses nuits sombres et il comprendra rapidement quand il est temps de dormir.

Pendant la journée, laissez entrer beaucoup de lumière dans la maison ou emmenez-le dehors. Installez votre bébé pour la sieste dans une pièce bien éclairée (sauf s’il a du mal à s’endormir à l’heure de la sieste).

Bébé pleure
bébé pleure

Pour induire la somnolence nocturne, envisagez d’installer des variateurs d’intensité sur les lumières de la chambre de votre bébé, mais aussi dans d’autres pièces où vous passez tous les deux beaucoup de temps. Baissez les lumières le soir (jusqu’à deux heures avant le coucher) pour créer une ambiance.

Si votre enfant se réveille pendant la nuit, n’allumez pas les lumières et ne le transportez pas dans une pièce très éclairée. Le passage de l’obscurité à la lumière indique à son cerveau qu’il est temps d’y aller. Apaisez-le plutôt pour qu’il puisse se rendormir dans sa chambre sombre. Si le soleil matinal pousse votre enfant à se réveiller trop tôt ou s’il a du mal à faire la sieste l’après-midi, envisagez d’installer des stores pour assombrir la pièce.

  • Mettez votre bébé au lit lorsqu’il est somnolent

C’est une tâche difficile, surtout pour les mères qui allaitent, mais maîtrisez le timing et vous et votre bébé pourrez vous reposer plus facilement. Les bébés qui s’endorment seuls ont plus de chances d’apprendre à s’apaiser pour dormir,

Essayez de mettre votre bébé au lit pendant qu’il se calme, juste avant qu’il ne s’endorme. 

  • Attendez un moment avant d’aller voir votre bébé

Si vous sautez à chaque grincement entendu sur l’interphone pour bébé, vous apprenez seulement à votre enfant à se réveiller plus souvent. Attendez quelques minutes pour lui donner le temps de se rendormir tout seul. Si ce n’est pas le cas et qu’il semble se réveiller, essayez de le rejoindre avant qu’il ne se mette à hurler. Si vous intervenez avant une crise, vous la rattraperez avant qu’il ne soit trop énervée pour se rendormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}